1 – Analyse phénotypique et moléculaire de populations infertiles et/ou ayant une anomalie du développement

 

a) Problématique

 

Implication régionale dans la thématique

Afin de répondre à cette problématique, unir nos forces a été un véritable atout pour améliorer le phénotypage des patients et la recherche moléculaire

  • Anomalies du tractus génital masculin (Dr Mieusset, Dr Hamdi, Pr Huyghe)
  • Phénotypage clinique (vésicules séminales, épididyme, déférents, reins),  biologique (axe gonadotrope, marqueurs séminaux), génétique CFTR (Palat et al., 2016) et ADGRG2 (Mieusset et al. 2017)
  • DSD / cryptorchidies – DSD complexe 1/5000, cryptorchidies 1% (Pr. Kalfa et Pr. Paris) et Ouverture whole genome (Pr. Paris)
  • Clinique Toulouse + Montpellier
  • Département de Bio Mol des DSD (Pr. Paris, Paris et al 2013, Paris et al 2018)
  • Implication / impact des PEE (Kalfa, Paris et al 2019, Paris et al 2006)

 

L’importance d’un phénotypage précis

I am text block. Click edit button to change this text.I am text block. Click edit button to change this text.I am text block. Click edit button to change this text.I am text block. Click edit button to change this text.I am text block. Click edit button to change this text.

Importance Phénotypage précis
Critère Inclusion Étude

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Importance Phenotypage Précis v2

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Phénotypage

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Contour des DSD

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Contour DSD

b) DSD et cryptorchidie

 

Etat des lieux

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

État des lieux DSD et Cryptorchidie

Projet

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Déroulement du projet

c) Anomalies du tractus génital masculin

 

Etat des lieux

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Absence bilat des canaux déférents (ABCD)

  • Infertiles, azoospermie obstructive (Daudin at al. 2000)
  • Liée à CFTR dans 80% des cas (Yu at al. 2012)
  • Nouveau gène : ADGRG2 (Patat at al. 2016 et Bieth at al. 2020)

Absence unilat des canaux déférents (AUCD)

  • Définie en 1996 mais très peu d’études (Schlegel at al. 1996)
  • Patients fertiles, anomalies rénales, CFTR (Mieusset at al. 2020)
État des lieux - Anomalies

Projets

  • Affiner le phénotype clinico-biologique (voies séminales + reins)
  • Rechercher des biomarqueurs : Profils miRNA sanguins et séminaux des sous-groupes
  • Identifier de nouveau gènes

Moyens

  • Demande de financement ABM
  • Cohorte rétrospective + cas témoin
  • Équipes clinico-biologiques des 2 CHU
  • Master 2 + biostat

Retombées

  • Développer un outil de dépistage des AUCD dans le cadre de l’AMP
  • Améliorer les connaissances physiopathologique
  • Améliorer le conseil génétique

2 – Organoïdes de tubules séminifères, épididymes, et déférents

 

a) Problématique

 

  • Problème majeur en biologie et médecine de la reproduction est l’absence de modèle des organes-cibles
  • Les cultures cellulaires conventionnelles ne renseignent pas de la complexité spatiale des tissus
  • Les modèles animaux donnent des résultats non reproductibles : la reproduction est la fonction la plus éloignée entre les espèces.
Problématique Veille Publications
Problématique Veille Publications 2

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

b) Projet ORHUMAN

 

ORHUMAN : ORganoïdes HUmains de l’appareil reproducteur MasculiN

La solution : les organoïdes de tubes séminifères, épididymes et de déférents.

  • Les organoïdes sont des structures tridimensionnelles dérivées de cellules souches adultes ou pluripotentes.
  • Particularité fondamentale : capacité d’auto-organisation des cellules mises en culture rappelant un programme développemental.
  • Obtention d’un pseudo-organe miniaturisé (200μm à 1000μm) accueillant tous les types cellulaires de l’organe en question et présentant une fonction similaire au tissu d’origine
Projet ORHUMAN
Projet ORHUMAN Organoides Résultats

La solution : les organoïdes humains de tubes séminifères, épididymes et de déférents.

  • Les organoïdes de tubes séminifères : cellules pluripotentes ; la méthode de culture pour différencier les cultures d’IPSCs (ou EC) en cellules de Sertoli est connue (ajouts de BMP4, FGF9, Activine A dans les milieux de cultures)
  • Les organoïdes d’épididyme et déférent : cellules souches adultes en voie de caractérisation (double marquage* – intracellulaire et de surface)
  • Une innovation majeure utilisée : un processus de culture novateur (non-public pour cause de brevet)

Les cellules seront issues de patients en mort encéphalique (PMO) le protocole est approuvé et enregistré à l’ABM sous le n°PFS19-010.

Projet ORHUMAN Organoides Humains
  • Financement : Région Occitanie et l’entreprise Urosphère SAS (financement de 36 mois renouvelable)
  • Partenariat : Urosphere SAS et Inserm U1220 (accueille la plateforme « Organoïdes » labelisée GIS IBiSA). Une collaboration en 2016 entre Urosphere et l’U1220 a permis la mise au point des premières cultures d’organoïdes humains de vessie.
  • Durée ORHUMAN : 5 ans minimum, début en février 2020.
  • Personnel :
    • Un chercheur post-doctorant est recruté à plein-temps sur le projet
    • Un ingénieur de recherche de Urosphere est mobilisé sur le projet
    • Un à deux doctorants seront formés grâce au projet
    • Des stagiaires seront accueillis sur toute la période du projet
    • Un module de formation en école doctorale (ED BSB) sera éventuellement proposé.
Télécharger le PDF